Equipement de Protection Individuelle (EPI)

L’équipement de protection individuel (EPI), indispensable pour tout soudeur

Le métier de soudeur comporte de nombreux risques, c’est pourquoi il est nécessaire de protéger l’ensemble du corps. Selon les procédés utilisés, le soudeur ne va pas être équipé de la même manière.

FILTRER PAR (36 produits)

Prix

0,00 € - 1 170,00 €

Les risques confrontés par le soudeur

- Le risque thermique :

Le processus de fusion généré par l’arc électrique expose le soudeur à des températures extrêmement élevées. Ce sont principalement les mains qui sont exposées dû au contact étroit avec l’arc électrique.
La soudure génère également des projections qui peuvent brûler la peau du soudeur s’il n’est pas suffisamment protégé.

- Le risque oculaire :

La lumière générée par la soudure est environ 9 fois plus importante que la lumière du soleil. Ce rayon lumineux est si intense qu’il peut exposer le soudeur à des brûlures oculaires en moins d’une seconde s’il ne porte pas de cagoule de soudage.
En posant simplement le regard sur l’arc électrique, le soudeur risque le “coup d’arc”, qui se caractérise par une vive douleur oculaire (sensation de brûlure), un larmoiement ainsi qu’une sensation de grain de sable dans l'œil très gênante et douloureuse. La lumière peut aussi provoquer des brûlures au niveau de l’épiderme dans le cas d’une mauvaise protection de la peau.

- Le risque chimique et respiratoire :

Les fumées et gaz qui se dégagent de la soudure exposent le soudeur à des risques chimiques. Les microparticules et les poussières des matériaux que respire le soudeur peuvent provoquer des risques plus ou moins graves sur le long terme.
En passant par de simples toux, puis des gènes respiratoires, l’exposition régulière et prolongée aux fumées toxiques peuvent devenir cancérigènes. Le soudeur peut s’équiper de masques d’aspiration de fumées ou d’un système d’aspiration de fumées pour travailler en sécurité.

- Le risque auditif :

Le soudeur est souvent confronté à des environnements bruyants, l’exposition régulière sans protection n’est pas sans risque et entraînera des problèmes de l’audition plus ou moins graves. Il est important de se protéger grâce à un casque anti-bruit ou des bouchons d’oreille.

Les équipements de protection contre ces risques

- Se protéger contre les risques thermiques :

Protéger ses mains grâce à des gants de soudeur adaptés au travail effectué. Les gants doivent respecter une certaine norme de protection qui va résister à la chaleur et aux projections de soudure. Aussi, il faut veiller à utiliser des gants qui soient suffisamment souple pour garder un certain confort durant le soudage. La souplesse, l'épaisseur, la composition des gants… sont différents selon le procédé utilisé. Par exemple, en soudage TIG, les gants doivent être très souples et suffisamment sensibles pour que le soudeur sente la baguette d’électrode dans sa main. Cela permet de garder une certaine précision durant le soudage. Protéger son corps grâce à un pantalon et une veste de soudeur.
Tout comme les mains, le corps est exposé à la chaleur, aux risques de flamme et aux projections de soudure. Ces équipements doivent également respecter des normes de protection. En cas de soudage intense ou d’exposition prolongée dû à de longue session de soudage, il est vivement recommandé de rajouter des protections supplémentaires comme un tablier, des protections de main, des manchettes de soudeur…
Protéger ses pieds grâce à des bottes ou des chaussures de soudeur. Elles permettent tout d’abord de se protéger contre les projections de soudure mais aussi contre toutes chutes de pièces métalliques dans la zone de travail. Ces chaussures de sécurité doivent aussi comporter différentes normes de protections Européennes pour garantir la sécurité du soudeur. Il est possible d’utiliser des guêtres de soudure afin de protéger les chaussures et le bas de pantalon.

- Se protéger contre les risques oculaires :

Protéger ses yeux et son visage grâce à une cagoule de soudage ou un masque. Il existe de nombreuses cagoules sur le marché avec des prix qui varient fortement. Plusieurs raisons expliquent cela. Mais la qualité de la cellule de la cagoule est primordiale. Elle est caractérisée par 4 critères de notations qui sont : la classe optique, la diffusion de la lumière, les variations de la transmittance lumineuse et la dépendance angulaire (filtration de la lumière indirecte). Ces 4 critères sont représentés sous la forme “1.1.1.1” lorsque la qualité est au maximum. Il est aussi important de prendre en compte la largeur du champ de vision qui va varier d’une cagoule à une autre. Un champ de vision plus large offrira une plus grande visibilité et un confort supplémentaire. Attention également à la perception des couleurs à travers la cagoule pour ne pas forcer avec les yeux et distinguer nettement la pièce à souder. La technologie d’aujourd’hui tant à se rapprocher au maximum de la couleur réelle. Par exemple, le spectre lumineux de la cellule 4C de Lincoln Electric est augmenté et permet une couleur bleu réduisant la fatigue oculaire.

- Se protéger contre les risques chimiques et respiratoires :

Certains masques de soudage permettent en plus de la protection oculaire, de protéger le soudeur des risques liés aux fumées et gaz dégagés durant le soudage. Attention cependant à vérifier les normes de sécurité pour s’assurer de la conformité du masque. Il est également possible d’installer dans la zone de travail un système automatique d’aspiration des fumées.

- Se protéger contre les risque auditif :

Afin de se protéger contre les sonorisations importantes du soudage, le port d’un casque anti bruit ou de bouchons jetables est nécessaire.

Produit ajouté aux Favoris
Produit ajouté au comparateur